Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > Diabète de type 2: prévention possible ?

Diabète de type 2: prévention possible ?

Retour
4a diabete

Moins de viande rouge et plus de sommeil? 

Le diabète de type 2 est une maladie en expansion dans les pays occidentaux. En Belgique, près d'un Belge sur 20 est atteint de cette affection.

L’augmentation du nombre de personnes en surpoids ou obèses contribue évidemment à ce phénomène. 

Mais l’existence d’autres facteurs de risque, liés à notre mode de vie, est suggérée ou confirmée par des études récentes.

La viande rouge: moins souvent et en petites quantités! 

Ainsi, selon une étude menée à Singapour et portant sur plus de 63.000 adultes âgés de 45 à 74 ans, une consommation élevée de viande rouge et de volaille pourrait augmenter le risque de diabète. Par contre, la consommation de poisson et de crustacés se serait pas associée à un risque de diabète.  

D’autres études ont déjà évoqué les conséquences défavorables pour la santé d’une consommation importante de viande rouge: on peut citer 

  • une augmentation du risque de cancer colorectal, 
  • un apport accru d’acides gras saturés, qui contribue à accroître le risque cardio-vasculaire. 
Le Conseil supérieur de la santé en Belgique propose une limite de consommation pour la viande rouge de 300 grammes par semaine.

Le sommeil: une source de santé 

Des chercheurs, dans le cadre d’une étude menée entre 2001 et 2010, ont comparé le risque de diabète de type 2 chez des sujets insomniaques et des personnes ne souffrant pas d’insomnies. Ils ont constaté que l’incidence du diabète de type 2 est significativement plus élevée chez les insomniaques que chez ceux qui ne le sont pas. Plus interpellant encore, cette augmentation du risque de diabète de type 2 est particulièrement marquée chez les patients jeunes (40 ans et moins).  

Les conclusions de cette étude vont dans le même sens que celles d’études antérieures. L’impact négatif d’un manque régulier de sommeil se porte aussi 
  • sur les maladies cardiovasculaires (plus d’arythmies, d’AVC, de maladies des coronaires, etc) 
  • sur le poids (risque accru d’obésité) 
  • sur notre santé mentale et notre sensation de bien-être.
Références - Mohammad Talaei Ye-Li Wang Jian-Min Yuan. Meat, Dietary Heme Iron, and Risk of Type 2 Diabetes Mellitus: The Singapore Chinese Health Study.American Journal of Epidemiology, https://doi.org/10.1093/aje/kwx156. - Lin C-L, Chien W-C, Chung C-H, Wu F-L. Risk of Type 2 Diabetes in Patients with Insomnia: A Population-based Historical Cohort Study. Diabetes Metab Res Rev. 2017:e2930. https://doi.org/10.1002/dmrr.2930 


Rendez-vous sur http://www.mongeneraliste.be/ pour plus d’articles sur la santé ! 


Article réalisé par Mongeneraliste.be
Voir plus d'articles

Contactez-nous